Né en 1976 à Metz, Thomas Krauss vit et enseigne à Perpignan.

En 2007, la découverte de la paternité lui fait rencontrer la photographie. Cette technique s’impose alors à lui telle l’évidence susceptible de figer le temps qui dorénavant s’emballe.
Il « documente » depuis lors la vie fantasmée de sa famille et de ses proches. Agrémentant, ses images de textes, devenant ainsi le gonzo journaliste de sa propre intimité.

Parallèlement à cette étude, son travail de portraitiste révèle une attirance émue pour l’autre dans tout ce qu’il a de précieux, de différent. Tout ce qu’un oeil aiguisé est capable d’entrapercevoir dans le regard de l’autre mais que les sels d’argent ne fixent que trop rarement.

*
J’ai très souvent en tête l'aphorisme énoncé par Philippe Geluck par la bouche de son chat :
« Le paradis est rempli de gens qui passent l’éternité entière à se raconter leurs souvenirs. L’enfer c’est la même chose, sauf qu’en plus chacun a amené ses diapos »
Je me prends parfois à rêver que, à ma mort, mes filles, lorsqu’elles feuilletteront leurs albums de famille ne seront pas amenées à partager ce félin avis…

All images on this website are copyrighted material and may not be used without expressed written permission.

© Thomas Krauss